Un Parfum de farigoulette

(paru en avril 2011 aux Editions Lucien Souny)

A la mort de leur père, le santonnier Alix Aglietti du mas de la Farigoulette, un choix de vie se propose à Paul et Marinette. Cette dernière, contre toute attente, décide de prendre en charge l'atelier familial, offrant ainsi à son frère la possibilité d'accomplir son rêve : devenir peintre et, pour cela, s'inscrire aux Beaux-Arts à Paris. Mais ne s'improvise pas santonnière qui veut. Les premiers essais de modelage sont décevants. Il lui faudra utiliser les moules de son père. Hélas, il en manque un, et pas n'importe lequel : le personnage clé de la crèche provencale !

Jeune femme de caractère, Marinette ne se décourage pas. Elle se lance en secret dans une gigantesque création très originale et finit par accepter l'aide de son ami d'enfance, Denis Cadenel, santonnier spécialisé dans les santons "puce", pour parachever ce qui sera son grand oeuvre.

Pour Denis et le brave curé, le résultat est une vraie merveille ! C'est un premier pas très prometteur sur le long chemin qui, via la Foire aux santons de Marseille, mène à la renommée. Mais Marinette saura-t-elle éviter embûches et chausse-trapes, et reconnaître dans son "compagnon de route" l'homme auquel son coeur aspire ?

 

Avec ce roman pétillant de vie, émaillé d'expressions méridionales, Alysa Morgon entraîne le lecteur dans le monde fascinant et attachant des santons de Provence. Elle le plonge dans la fabuleuse histoire de cette crèche familiale qui, depuis des générations, fait la joie des petits et des grands.

 


 

 

Avril 2011 - Chronique de François Billy (Dauphiné Libéré)
que je suis très honorée de partager avec Marcel Pagnol