La Combe Noire
(paru en septembre 2009 aux Editions L'Ecir)

 

Ce roman est un hommage à toutes les femmes de la montagne. Celles qui ont su, au cours de la Première Guerre mondiale, lutter contre l'adversité et gagner le combat aussi bien que leurs hommes sur le champ de bataille. Des femmes exemplaires, prêtes, jour après jour, à tenir l'araire comme faucher le blé, ou abattre toute une forêt pendant les quatre longues années où les hommes partirent au front, là-haut, si loin de leurs sommets, vers la Champagne. Leur obstination, leur témérité, leur vaillance, vous les retrouverez ancrées tout au long de ces pages

Aure, Albertine, Théfie et les autres, là-haut, près de la Combe Noire, nous ont laissé, elles aussi, quelque part, un message d'amour, d'espoir et de liberté. En particulier dans nos forêts, où quatre-vingt-dix ans après, on peut encore apercevoir les restes singuliers des arbres qu'elles ont sacrifiés.

Des arbres coupés pour se chauffer, comme elles pouvaient, c'est-à-dire à hauteur de ceinture, presque décapités. Des arbres déchiquetés contre nature, et dont les chicots noirs, maintenant, transforment le bois en taillis, peublé de fantômes et d'estropiés. Les blessés de la Grande Guerre.

 

Pendant la Grande Guerre, le combat quotidien des femmes pour la survie de leur famille. Un portrait juste et poétique, des paysans de la haute montagne. Une touchante histoire d'adoption, et le destin hors du commun d'une paysanne ordinaire pendant la guerre de 1914-1918.

 


 

Octobre 2009 - Chronique de François Billy (Dauphiné Libéré)

que je partage avec plaisir et pour la première fois, avec Françoise Bourdon