Un jour et des poussières… voilà le temps qui reste, avant la fermeture de la Librairie Alpine à Gap. Et une librairie qui disparaît, c’est toujours triste pour chacun d’entre nous, lecteurs et auteurs mélangés. Surtout lorsque cette Librairie est celle de l’amitié et du partage, où Christelle et François m’ont accueillie chaleureusement dès le premier instant, faisant confiance à l’auteur débutant que j’étais. Je ne pouvais donc pas passer sous silence leur départ, et mes regrets.

Que de souvenirs, de rencontres animées dans cette librairie, puisque c’était là que je retrouvais chaque année mes lecteurs fidèles, pour la première signature de mon nouveau roman. Neuf ans durant lesquels j’ai pu fêter cet événement dans la convivialité et l’amitié. Ce qui était un privilège et un grand réconfort. Un échange rare, en vérité.

Grâce à Christelle et François, j’ai eu le plaisir de rencontrer mon ami Pascal, Directeur alors de l’école de la Gare, et avec lequel, durant trois ans, je ferai écrire à ses élèves de CM2, un roman. Quelle rencontre et quelle aventure ! Ce sera aussi dans cette belle librairie que les jeunes auteurs-écoliers seront accueillis pour dédicacer leur livre.

C’est également grâce à ces libraires charmants, que j’aurai la chance de faire la connaissance de Françoise Bourdon, l’auteur de roman que l’on connaît, si chaleureuse et généreuse, puisque Christelle et François avaient eu la bonne idée de l’inviter à participer au 1er salon du livre de Neffes. A compter de ce jour, ce sera une belle amitié qui nous unira Françoise et moi. Bien sûr, il y aura beaucoup d’autres moments forts, des moments de plaisir aussi, de rencontre et de partage, mais je ne peux tout évoquer ici. Cependant, je n’oublierai rien de tout cela et je leur en serai redevable.

Certes, une librairie s’éteint au cœur de ma montagne, et je suis triste. Mais une autre s’allume fièrement en Alsace, et j’en suis ravie ! En effet, à présent, Christelle et François vont tourner les pages de leur avenir dans la belle ville de Colmar, où ils vont poursuivre de défendre les livres, les auteurs et leurs éditeurs, dans cette magnifique Librairie Ruc, au cœur de la vieille ville, et qu’ils font déjà revivre allègrement, alors qu’elle était perdue corps et biens... Mais c’était sans compter sur le courage et la détermination de ces montagnards ! A présent ils sont là !

Avant leur départ, je voulais leur dire encore un grand merci, et leur souhaiter bonne et belle route, ainsi qu’à Elsa et Claire, comme leur adresser mes pensées les plus amicales et les plus reconnaissantes.

Vous pouvez leur laisser, vous aussi, un message ici, je leur transmettrai...

___________

 

J’en profite pour remercier ici, et saluer au passage, tous les libraires que j’ai la chance d’avoir près de moi, ici et là, et toute l’année, à l’occasion de signatures ou de salons du livre. Des libraires qui sont devenus depuis, pour beaucoup, des amis :

François, Librairie Pinet à Nyons ─ Christine, Librairie Le Bleuet à Banon (et une petite pensée pour Joël) ─ Corinne, Librairie l’Annexe à Malaucène ─ Jean-Michel, Librairie La Caisse à Bulle à Buis les Baronnies ─ Aline et Pascal, Librairie Jaubert à Riez ─ Virginie, Librairie Mirabeau à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume ─ Olivier, Librairie Arts et Livres à Grasse ─ Sandra et Véronique, Librairie Lo Païs à Draguignan ─ Yvette, Librairie Culture Evasion à Brive ─ et encore les Librairies : Le Carré des mots à Toulon, Masséna à Nice ─ Jean Jaurès à Nice, et Le bateau Blanc à Brignoles. Merci à tous pour votre efficacité et votre confiance. A bientôt de vous retrouver avec plaisir !